Cthulhu 2


Dieu extraterrestre de fiction, créé par H. P. Lovecraft, centre de tout un ensemble de folklore et de croyance

cthulhu

Création de Cthulhu

En 1926, Howard Phillips Lovecraft, écrivain prolifique de nouvelles fantastiques d’horreur et d’épouvante, décide d’écrire une nouvelle histoire, qui sera nommée The Call of Cthulhu (« L’Appel de Cthulhu »). Dans cette nouvelle, il narre l’histoire d’un curieux phénomène : des personnes apparamment réceptives (artistes, etc.) se mettent à rêver de paysages étranges, et d’un dieu mystérieux et maléfique, Cthulhu. Celui-ci fera d’ailleurs une stupéfiante apparition à la fin de la nouvelle.

Publiée en 1928 dans la revue Weird Tales, cette histoire est sans conteste l’une des plus célèbres de toute l’œuvre de Lovecraft. Elle est également à la source du « Mythe de Cthulhu », car ce dieu extraterrestre millénaire deviendra un personnage récurrent dans l’œuvre de Lovecraft, son nom réapparaissant dans toutes sortes de nouvelles et d’histoires, et ce jusqu’en dehors : en effet, de par son statut de maître de l’épouvante moderne, Lovecraft va avoir tout un ensemble d’amis et suivants qui vont continer d’étendre cet ensemble de mythes fictifs, à la fois pendant sa vie et après sa mort.

Caractéristiques

  • Qui est Cthulhu ?

Cthulhu est un Grand Ancien, autrement dit une sorte de divinité extraterrestre venant d’une galaxie lointaine. Il est arrivé sur la planète Terre il y a des milliers d’années, et était alors adoré par des peuples de créatures repoussantes et dégénérées. Selon Lovecraft, il a été banni du système de Xoth par les « Dieux Très Anciens ». À présent, il est exilé au cœur du Pacifique Sud, dans une cité sous-marine appelée R’lyeh. Là, enfermé dans son tombeau condamné, il attend dans un état de profonde léthargie le moment où il pourra à nouveau prendre le contrôle de la planète.

  • Description de Cthulhu

Il est décrit physiquement comme étant d’une laideur horrible et monstrueuse, qui fait perdre instantanément la raison de celui qui le voit, tant son physique semble être en « totale contradiction avec les lois naturelles ». Lovecraft écrit (L’Appel de Cthulhu) :

 « Nul ne saurait décrire le monstre ; aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l'ordre cosmique. » 

Cependant, certains détails sont donnés par Lovecraft dans ses nouvelles. On apprend que son corps est humanoïde et recouvert d’écailles et qu’il possède des ailes immenses et filandreuses. Ses mains sont griffues et, détail marquant, sa tête est en forme de poulpe, ce qui semble démontrer que Lovecraft s’est inspiré du mythe du Kraken. Une description assez précise est donnée dans L’Appel de Cthulhu, où les personnages sont en présence d’une statuette le représentant :

 « Elle représentait un monstre à la silhouette vaguement anthropoïde, avec une tête de pieuvre dont la face n’aurait été qu’une masse de tentacules, un corps écailleux, d’une grande élasticité, semblait-il, des griffes prodigieuses aux pattes postérieures et antérieures, de longues et étroites ailes dans le dos. Cette chose, qui paraissait distiller une malignité redoutable et dénaturée, était d'une corpulence presque boursouflée et paraissait tassée sur un bloc rectangulaire, une sorte de piédestal, couvert de caractères indéchiffrables. La pointe de ses ailes touchait la partie postérieure du bloc, son arrière-train occupait le centre, tandis que les longues griffes recourbées des pattes postérieures repliées, ramassées, agrippaient le bord antérieur et s'étiraient en direction de la base jusqu'au quart de la hauteur du socle. La tête céphalopode était inclinée en avant de telle sorte que les extrémités des tentacules faciaux allaient effleurer par-derrière les énormes pattes antérieures qui étreignaient les genoux de la créature accroupie. » 

Enfin, il est absolument immense, sa taille est notamment comparée à celle d’une montagne en mouvement.

Cthulhu1

Vision d’artiste de Cthulhu

Plongé dans sa profonde léthargie, Cthulhu ne reste cependant pas « inactif » : il entre en effet en contact avec des personnes en passant par le biais de leurs rêves, leur faisant visiter les planètes d’où il vient, semées de paysages fantastiques et effrayants. Certaines de ces personnes, des artistes, dépeignent ensuite ces panoramas et créatures de cauchemar dans leurs peintures, dessins, textes ou sculptures.

  • Culte de Cthulhu

Selon Lovecraft, cette divinité maudite a de tous temps été célébrée par toutes sortes de peuples, qu’ils soient des créatures qui n’ont rien d’humain ou des tribus dégénérées. Dans certaines nouvelles, des cérémonies sont organisées en cachette dans les bas-fonds des villes et les adorateurs sont décrits comme des étrangers machiavéliques et pervers aux traits « asiatiques ».

On retrouve plusieurs formules et incantations récitées lors de ces cérémonies : la plus connue est sans conteste Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn. Cette phrase, selon Lovecraft, se traduit par “In his house at R’lyeh dead Cthulhu waits dreaming”, soit « Dans sa demeure de R’lyeh, le défunt Cthulhu attend en rêvant ». On y retrouve la notion de profonde léthargie et du monde des rêves. Notons que la traduction française n’est pas fidèle à la version anglaise : on y trouve en effet « Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend ».

La version originale est en outre plus cohérente avec la plus célèbre citation du Nécronomicon?, le livre maudit d’Abdul Al-Hazred : N’est pas mort ce qui à jamais dort, et en d’étranges éternités la mort même peut mourir (dans la version originale : That which is not dead may eternal lie, and in strange aeons, even death may die, parfois traduit par N’est pas mort ce qui à jamais dort, et au long des ères peut mourir même la mort).

Notons qu’une autre phrase est régulièrement entendue : Iä, Iä,Cthulhu fhtagn.

Cthulhu, dessiné par son créateur, H.P. Lovecraft

Cthulhu, dessiné par son créateur, H.P. Lovecraft

Popularité

De nos jours, Cthulhu est célèbre dans le monde entier. Ce personnage inquiétant a été source d’inspiration pour de nombreux artistes, dans des peintures, dessins, films, bandes dessinées, chansons, jeux vidéos… et les références à lui ne sont pas rares, jusque dans les jouets pour enfants.

Le Mythe de Cthulhu, comme on appelle l’ensemble des récits de Lovecraft et de ses confrères concernant ce monstre, est incontestablement un des piliers de l’œuvre fantastique et de science-fiction de notre époque.

Tout comme le Necronomicon, autre invention de Lovecraft, certaines personnes pensent que Cthulhu existerait réellement : Lovecraft aurait possédé, consciemment ou non, un don de médium qui lui aurait permis de découvrir leur existence. Même parmi les défenseurs de cette hypothèse, il semble cependant y avoir débat quant aux parts respectives de vérité et de fiction dans ses œuvres. Le mystérieux signal sous-marin Bloop, détecté en 1997, est parfois associé à Cthulhu en raison de la proximité entre l’estimation qui a été faite de la localisation de sa source et de celle de la ville fictive de R’lyeh.

Localisation : dans l’univers de Lovecraft, Cthulhu est supposé sommeiller dans la ville engloutie de R’lyeh, qui se trouverait aux environs de 47° 9′ S, 123° 43′ W.là ou se trouve le Bloop

Carte_BloopSource lien dossier : paranormal-encyclopedie


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Cthulhu

  • Anonyme

    Hey There. I found your blog using msn. This is a really well written article. I’ll make sure to bookmark it and come back to read more of your useful information. Thanks for the post. I will certainly comeback.

  • Anonyme

    Hello there, just became aware of your blog through Google, and found that it’s really informative. I’m gonna watch out for brussels. I’ll be grateful if you continue this in future. A lot of people will be benefited from your writing. Cheers!