La dame blanche des scooters 2


La dame blanche des scootersLauto-stoppeuse

L’histoire hallucinante d’un jeune homme qui a transporté le fantôme d’une jeune fille sur son scooter, a mis en émoi la population de Castellamare-di-Stabia, près de Naples.

Le jeune homme, qui conserve l’anonymat, rentrait à Castellamare en scooter sous une pluie battante lorsque, sur le bord de la route, il vit une jeune fille qui lui faisait signe d’arrêter, ce qu’il fit. La fille, d’une très grande beauté, lui demanda de le conduire jusqu’à un carrefour proche. Le jeune homme la fit monter sur le siège arrière et, retirant sa veste, la lui posa galamment sur les épaules, car la soirée était fraîche. Arrivés au carrefour, la jeune fille descendit, indiqua au jeune homme la maison où elle habitait, elle lui dit son nom, elle lui demanda de revenir le lendemain pour chercher sa veste et elle est partie. Le jeune homme subjugué par son charme n’insista pas pour récupérer sa veste, se disant même que cela lui donnait un prétexte pour la revoir. Le lendemain, il frappa à la porte de la maison et demanda à voir la jeune fille : « Anna ? Mais qu’est-ce que vous demandez là ? Il y a bien deux ans qu’elle est morte dans un accident de scooter », lui répondit avec stupeur les proches de la demoiselle. Le jeune homme raconta son aventure. On lui montra la photographie de la jeune fille, qu’il reconnut parfaitement. Le lendemain, on retrouvait la veste non loin de là, sur la tombe de la jeune fille, au cimetière…

La légende de l’auto stoppeuse :

C’est un samedi soir de décembre 1979. Michel P. sort avec ses amis. Il doit prendre le volant, car il est un de seul qui possède une voiture. Il fait des allers-retours entre Limoge et Naixon où se situe une petite boîte de nuit. Lors de son second voyage, il aperçoit une forme blanche plantée dans un virage près de la discothèque : c’est une femme toute vêtue de blanc. Il décide de l’embarquer avec lui, car elle lui dit qu’elle va à Limoge rejoindre des amis pour une fête. Durant le trajet, il la détaille du coin de l’œil : 20-25 ans, vêtue d’une robe blanche très années 60, très jolie, mais très peu bavarde. À l’approche du pont de la Révolution, la passagère s’anime soudainement : « Attention, ce tournant est dangereux ! » Michel sourit, car ce virage il le connaît très bien. Tout à coup, un cri plaintif le tire de sa concentration : la passagère a disparu. Michel stoppe sa voiture et il en fait le tour ; aucune trace de la jeune femme. Lors de sa déposition à la gendarmerie de Limoge, on lui explique qu’il n’est pas le premier à vivre cela. Cette jeune femme fait régulièrement le même trajet pour ensuite disparaître au pont, l’endroit où elle trouva la mort vingt ans auparavant.

Source Lien Dossier N°1 : vertjean

Source Lien Dossier N°2 : Documystere


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “La dame blanche des scooters